Historique (Principales dates)

  • Empire du Ghana.
  • Naissance de l'empire du Tekrour (ou Tekror) lors de la décadence de l'empire du Ghana.
  • Les Almoravides (confrérie de moines guerriers d'origine berbère qui régna sur le Maghreb et l'Andalousie de 1061 à 1147) entreprennent l'islamisation du Sénégal actuel.
  • Naissance de l'empire du Djolof dans la partie centrale du Sénégal actuel.
  • Naissance de l'empire du Mali dans la partie Est du Sénégal actuel.
  • Arrivée des premiers colons (portugais). Etablissement des premiers comptoirs dans la presqu'île du Cap-Vert, à Gorée, Rufisque et Joal.
  • Début de la traite des Noirs organisée par les Portugais.
  • Installation des Hollandais à Gorée.
  • Colonisation française du futur site de Saint-Louis.
  • Gorée prise par les Anglais puis par les Français.
  • Les Anglais et les Français se disputent Saint-Louis et Gorée.
  • Envoi aux Etats-Généraux de Versailles d' "un Cahier de doléances et de remontrances".
  • Représentation de la colonie aux "Cinq Cents".
  • Le Sénégal est donné à la France par le Traité de Paris.
  • La France se voit accorder le monopole du commerce avec le Sénégal.
  • Naufrage de la "Méduse" au large des côtes mauritaniennes.
  • Abolition de l'esclavage.
  • Naissance de Cheikh Ahmadou Bamba.
  • Faidherbe est le gouverneur de la colonie. Fondation de Dakar. Conquête des royaumes du Djolof et du Kayor.
  • Pinet-Laprade dresse le plan de Dakar.
  • Le gouverneur Servatius construit le chemin de fer Dakar-Saint Louis.
  • Fondation du Mouridisme par Cheikh Ahmadou Bamba.
  • Mort de Lat Dior à la bataille de Dékhelé. Fondation de Touba.
  • Création du Gouvernement Général de l'Afrique Occidentale Française (A.O.F.). Emprisonnement de Cheikh Ahmadou Bamba à Saint-Louis (août) puis déportation au Gabon.
  • Retour d'exil de Cheikh Ahmadou Bamba.
  • Cheikh Ahmadou Bamba exilé vers la Mauritanie.
  • Dakar devient capitale de l'A.O.F.
  • Les habitants des "Quatre Communes" (Dakar, Gorée, Rufisque et Saint-Louis) reçoivent la citoyenneté française. Envoi des premiers élus à la Chambre des députés.
  • Mort de Cheikh Ahmadou Bamba le 27 juillet.
  • Bombardement de Dakar par les Anglais. Echec de la tentative de débarquement du Général de Gaulle.
  • Création de l'"Union Française".
  • Loi-cadre créant les huit Etats autonomes en A.O.F. (y compris le Sénégal).
  • Le Sénégal accède à son indépendance au sein de la Fédération du Mali.
  • Eclatement de la Fédération du Mali.
  • Léopold Sédar Senghor est élu premier Président de la République Sénégalaise. Il entame un mandat de sept ans.
  • Accusé d'avoir porté atteinte aux droits du Parlement, le Premier Ministre, Mamadou Dia est arrêté; le Président de la République, Léopold Sédar Senghor exerce alors l'ensemble du pouvoir exécutif.
  • Approbation par référendum de la nouvelle constitution. Institution d'un régime présidentiel.
  • Création d'un poste de Premier Ministre par réforme de la constitution approuvée par référendum. Le président Senghor nomme Abdou Diouf à ce poste.
  • Visite à Dakar du Président de la République franÁaise, Georges Pompidou.
  • Le président Senghor se rend en Israêl et en Egypte, avec trois autres chefs d'Etat africains, pour se poser en médiateur du conflit au Moyen-Orient.
  • Le président Senghor annonce la libération de tous les prisonniers politiques en avril, à l'occasion du 14ème anniversaire de l'indépendance du pays.
  • Réunion à Dakar des représentants des 110 pays en voie de développement et des pays non alignés au sujet des prix des matières premières.
  • L'Assemblée Nationale adopte une loi d'amnistie de tous les prisonniers politiques pour le 4 avril. Le même mois, une révision de la constitution autorise l'existence de trois partis politiques correspondant à trois tendances. A côté de l'UPS (Parti Gouvernemental) qui deviendra le PS (Parti Socialiste), se constituent le PDS d'Abdoulaye Wade, libéral-démocratique, et le PAI (Parti Africain de l'Indépendance) de Maihemout Diop, marxiste-léniniste.
  • Ouverture à Dakar de la 4ème conférence franco-africaine, en présence du Président de la République française, Valéry Giscard d'Estaing.
  • Réélection à la présidence de la république de Léopold Sédar Senghor. Pour la première fois il a d'affronter un candidat de l'opposition, Abdoulaye Wade, chef du PDS (Parti Démocratique Sénégalais), qui a remporté 17% des voix.
  • Rétablissement des relations diplomatiques entre la Côte d'Ivoire, la Guinée et le Sénégal au cours d'une réunion des chefs d'Etat à Monrovia.
  • Léopold Sédar Senghor quitte le pouvoir et laisse sa place à son Premier Ministre, Abdou Diouf.
  • Abdou Diouf succède à Léopold Sédar Senghor à la présidence de la République.
  • Création de la confédération de Sénégambie.
  • Naissance officielle de la confédération de Sénégambie.
  • Abdou Diouf est confirmé dans ses fonctions par un scrutin au suffrage universel. Il obtient plus de 80 % des voix face à quatre autres candidats.
  • Abdou Diouf prête serment. Un nouveau gouvernement est constitué.
  • L'Assemblée Nationale adopte une réforme constitutionnelle supprimant la fonction de Premier Ministre.
  • Léopold Sédar Senghor est élu à l'Académie Française.
  • En Casamance, des affrontements avec les forces de l'ordre provoquent la mort de 24 personnes. La persistance des troubles nécessite l'intervention de l'armée.
  • Arrivée à Dakar du Premier Ministre français, Pierre Mauroy, pour une visite officielle de quatre jours. Renforcement de la coopération et de l'aide économique française.
  • Contexte économique et social de crise. Le président Abdou Diouf est reconduit dans ses fonctions avec plus de 73% des suffrages, succès renforcé par la majorité absolue du PS aux Elections législatives. L'opposition conteste les résultats et des émeutes et affrontements avec les forces de l'ordre conduisent à la proclamation de l'état d'urgence.
  • Après la libération d'Abdoulaye Wade, accusé d'avoir attisé les mécontentements à la suite des élections de février, l'état d'urgence est levé.
  • A la suite du pillage des boutiques tenues par des mauritaniens au Sénégal, environ 200 Sénégalais sont massacrés à Nouakchott et à Nouadhibou en Mauritanie. Le couvre-feu est instauré.
  • Le président sortant, Abdou Diouf, est battu au deuxième tour des élections présidentielles par Abdoulaye Wade. L'arrivée au pouvoir de Me Wade met un terme à 40 ans de pouvoir du Parti Socialiste.
Haut de page